Jeune Femme au piano, 1875 ; Renoir

Huile sur toile, 93 x 74 cm

Art Institute of Chicago, Illinois

 

Parmi les quinze toiles présentées par Renoir à la seconde exposition des Impressionnistes, qui se tient en avril 1876, se trouve cette Femme au Piano. Comme ses compagnons impressionnistes, Renoir sent une attirance spéciale pour les thèmes quotidiens, affaires éloignées des tableaux d’histoire ou de mythologie que présentent les peintres académiques qui triomphent au Salon. De cette manière, les jeunes artistes s’approchent du monde qui les entoure,en essayant aussi d’obtenir le succès auprès des bourgeois parisiens de l’époque. La femme apparaît vêtue d’un large costume blanc et d’élégants rubans noirs, le peintre jouant avec les ombres colorées qui se projettent sur tout le vêtement vaporeux. Sa peau délicate contraste aussi avec le noir du piano, en créant un jeu chromatique attrayant très admiré par Manet, une des références pour les jeunes créateurs. Les touches sont rapides et empâtées, intéressant plus le maître pour l’atmosphère que pour les détails ou les qualités tactiles. L’espace est très limité, avec quelque coloration dans la composition, spécialement les jaunes et les verts.

En peignant la robe aux tons bleutés dans un intérieur feutré et sombre éclairé par la note orangée des bougeoirs de cette Femme au piano, Renoir se montre vraiment peintre impressionniste. Traitant pour la première fois un sujet classique, mais qu’il a souvent repris ensuite, Renoir choisit une composition assez originale qui suppose que le peintre domine légèrement son modèle ; l’espace pictural est entièrement occupé par la figure et le piano ; le vase contenant une plante dans la partie supérieure à gauche et reposant sur le sol est la seule référence qui suggère l’espace réel de la pièce où est située la scène. Scène de la vie bourgeoise contemporaine, ce tableau est volontairement dépouillé de toute allusion anecdotique. Le modèle n’est pas positivement identifié mais on y reconnaît déjà un des types qu’affectionne l’artiste.

Publicités
Cet article a été publié dans Portraits 1860-1879. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s