Portrait de femme dit de Madame Georges Hartmann, 1874 ; Renoir

Huile sur toile, 183 x 123 cm

Musée d’Orsay, Paris 

L’année 1874 est très importante pour Renoir et les autres impressionnistes puisqu’ils y effectuent leur première exposition. Entre avril et mai, ils exhibent leurs oeuvres dans les salles cédées par le photographe Nadar, ne récoltant qu’un résultat économique et critique triste, puisque les critiques n’ont pas très été élogieux avec leurs travaux. Un d’entre d’eux, Louis Leroy, a été celui qui a lancé  le nom d’impressionnistes, en se référant de manière péjorative à l’un des tableaux de Monet. Renoir a vendu trois des oeuvres qu’il a présentées, dont La loge, mais sa situation économique n’étant pas très florissante, il a continué à peindre des portraits, comme celui-ci. Madame Hartmann apparaît au centre de la composition, montrant ses meilleurs atours : un élégant vêtement noir avec des cols et poignets blancs et une volumineuse traîne soutenue par la main gauche, tandis que la droite se trouve un éventail. Bien que le corps soit tourné de trois quarts vers la gauche, la tête se dirige vers le spectateur, en soulignant son regard intense et intelligent. Contrairement à d’autres images – voir celles de Madame Charpentier ou de Mademoiselle Sicot – nous trouvons ici des références spatiales qui nous indiquent la position aisée de la dame ; ainsi, au fond nous voyons un piano à queue – indispensable dans la maison bourgeoise parisienne du XIXème siècle – et une table pleine de livres. Un tableau richement encadré, un petit tapis pelucheux et un fauteuil tapissé dans des couleurs mauves complètent l’espace. Le style employé par Renoir relie la technique impressionniste en employant des touches rapides et empâtées de couleur, en dotant d’aspect atmosphérique à la scène, sans renoncer à la base de dessin et au modelé avec lequel est traitée la figure. Les couleurs sombres dominent l’ensemble, en contrastant avec la peau nacrée du visage et des mains et la touche blanche du poignet.

Publicités
Cet article a été publié dans Portraits 1860-1879. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s