Femme au chat, v. 1875 ; Renoir

Huile sur toile, 56 x 46.4 cm

The National Gallery of Art, Washington, DC

 

En avril 1876, Renoir présente quinze toiles à la seconde exposition des impressionnistes. Les critiques se gaussent à nouveau avec les jeunes artistes qui n’hésitent pas à continuer à travailler intensément. Tandis que Renoir peint des scènes de grande taille, comme Le Moulin la Galette ou La balançoire, il peint aussi des scènes intimistes, comme celle-ci. La jeune fille joue avec le chat dans une chambre peinte dans des tonalités vertes et décorée avec une frise de fleurs. La fille est habillée avec une chemise blanche et est assise dans un fauteuil rouge avec lequel le peintre crée un attrayant jeu de contrastes très admirés, entre autres, par Manet. La forte lumière du soleil pénètre par la fenêtre de la gauche et projette des ombres colorées sur le visage, une des nouveautés introduites par l’impressionnisme. La lumière solaire puissante provoque un effet atmosphérique qui adoucit et estompe les contours, en renforçant l’aspect intimiste de la scène, en accord avec les travaux de Berthe Morisot. Les touches sont rapides, coupes et empâtées, comme s’il s’agissait d’une mosaïque, sans que le maître renonce au dessin et au modelé.

Publicités
Cet article a été publié dans Portraits 1860-1879. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s